SIDEBAR
»
S
I
D
E
B
A
R
«
Retour du barcamp parisien sur e-reputation
avril 5th, 2009 by JJ

Co-working convivial

Comme prévu, j’ai donc rendu visite à La Cantine lors d’un barcamp où j’étais convié par les très motivées manageuses de YouOnTheWeb, accessoirement pour retirer mon lot, principalement pour venir étaler ma science. Ce que je n’ai pas manqué de faire. J’en ai déjà honte.

Bon l’interêt principal de la journée, c’est quand même que j’ai eu la bise d’Isabelle.

Isabelle est Community Manager. Mais surtout l’enthousiasme même. C’est l’énergie du Chi orienté vers l’e-reputation, dont on a discuté au cours d’un atelier sérieux mais convivial. L’oeil-qui-brille (j’ai tendance à rebaptiser les gens, Isabelle n’y échappera pas) a parfaitement donné le ton : humain, fonçeur, collectif. Qu’on ne me dise pas maintenant que le web ne génère rien, isole, et délitte les relations dites “naturelles”, bouh vilain monstre froid.

Bref nous avons évoqué l’importance de se fabriquer une audience professionnelle pour les étudiants, en acquérant des savoirs minmaux pour manipuler un temps soit peu les multiples canaux web pour se faire connaître (voire reconnaître). Etre remarqué ou être remarquable ? Chercher l’auto-buzz ou peupler lentement et sûrement les noeuds sociaux du web, peu importe, moi j’ai eu à coeur de rappeler qu’il y avait une autoroute ouverte à tous aujourd’hui pour prendre la main sur son identité numérique.

Bien sûr, je suis d’accord avec le boss de DoYouBuzz que j’ai repéré dans l’assemblée, bien qu’il soit utopique de maîtriser à notre époque l’intégralité de ce qui se raconte sur nous qui ne soit pas pro (voire qui le soit), on doit toujours pouvoir demander des rectifications aux éditeurs online. Nettoyage, ou au moins des droits de réponse. Ca tient du bon sens sociétal. Mais à mon sens, l’important n’est pas forcément de traquer la moindre photo potache de la soirée de vos vingt ans (pfiouu ça fait loin ça), mais de proposer des informations supérieures sur soi-même à d’éventuels chasseurs de tête un peu voyeurs du web. Une sorte de stratégie de l’information qui fait la différence, mais par le haut. Si on peut prendre son identité en main, pourquoi s’en priver ? Ca c’est pour la dimension perso/pro, mais l’identité numérique c’est plus joyeux que ça.

Parce que si tant de gens laisse tant d’autres gens parler d’eux à leur place, de manière plus ou moins directe, c’est aussi qu’ils ne sont pas eux-mêmes convaincus d’avoir quoi que ce soit d’intéressant à dire sur leur personne. Grave erreur. Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, vous êtes dignes d’interêt. Vous ne savez pas combien. Même un étudiant tout fraichement sorti de l’oeuf, c’est une mèche allumée : vous parlez plusieurs langues, vous avez des engagements associatifs, artistiques, politiques, vous avez de multiples centres d’interêt… peu importe. Ce sont autant de pools de compétences ou de traits de personnalité valorisables, qui peuvent tout à fait enrichir des bases de données intelligemment conçues (par des conseillers éditoriaux dignes de ce nom par exemple ;-), et sainement exploités par des recruteurs qui en connaissent toute la richesse transversale.

(nb : un rapide compte rendu d’un rapporteur ici)

Mon cadeau et moi

Alors comme promis, je me suis vu offrir une belle machine rikiki-maous-costaud que j’ai bien peur d’égarer tellement c’est pitchou comme on dit chez moi. D’ailleurs de futurs billets de ce blog vont être rédigés avec, vous me direz si vous sentez la différence.

Bluffé par l’innovation technologique toujours plus excessive – je m’étais pas équipé depuis 2004 – et après les 60 minutes légales de joujou avec le bluetooth, le wifi, le lecteur de carte SD, et la joie de virer le windows préinstallé, un détail attire mon attention : la technologie “Silver nano Ag+“.

Hé ? quid ? Vous dites ? Heureusement il y a le manuel prévu pour les vieux cons dans mon genre (RTFM…), et je découvre avec stupeur que c’est en fait que le clavier il se nettoie tout seul, voyez, c’est autonettoyant, ça se lave comme un grand, dès le plus jeune âge. Non mais sans blague. C’est quoi ? Si si, c’est bien ça. Je suis resté con. Et pas qu’un quart d’heure.

Mes premières pensées furent pour la série des animés “La Vie”. De mon temps… enfin ceux de ma génération comprendront. On y voyait des monsieur globule qui en foutaient plein la margoulette aux vilains messieurs microbes. En général ces derniers se déplaçaient sournoisement, à l’ancienne, à pied, en rasant les murs, mais les flics de la lymphe se déplaçaient en vaisseaux et/ou en troupeau et finissaient toujours pas donner une bonne leçon bien méritée aux méchants. A la fin, on avait un sage à l’immanquable barbe longue qui, se sentant indispensable, s’écoutait proférer un trait d’esprit pédagogique à l’attention des béats de la médecine expliquée aux nuls que nous étions.

Bref, vous voyez le topo, pour moi Silver nano c’est un Musclor des temps modernes qui se déplace sur Ag+. Je m’imaginais déjà un bataillon bien rangé de petits azerty qui se forment en tortue derriere les uiop et croisent vaillament le fer contre ces saletés qui cherchent encore et toujours à passer la frontière des F1 et F12 sans leurs papiers. Les salauds. L’idée qu’une guerre des mondes digitale (au sens propre, de fait) pouvaient se dérouler sous mon nez sans que j’en eusse la moindre dépêche AFP et grands récits héroïques m’était insupportable.

Heureusement, en bon expert de la veille documentaire, je suis censé savoir trouver la composition chimique du huitième anneau de saturne rien qu’en tapant trois mots clef dans gougoule.

Nous y voilà. En fait c’est beaucoup moins fantastique que je ne l’avais imaginé. Mais j’avoue, ça doit être diablement efficace. C’est de la na-no-tech-no-lo-gie m’sieur dâme. Voui. Ca tombe sous le sens me direz-vous : technologie nano pour un engin nain. Il y a plein de biftons qui planquent partout derrière les touches tout phare éteint, heu enfin du silver, de l’argent, en grain, qui permet de mettre la raclée aux microbes. Ca démagnétise. Enfin çe sont des ions d’argent qui font des génocides de microbes à la pelle (source). J’aurais dû m’en douter, des halogénures d’argent je connais, j’en transforme presque tous les soirs.

Cette technologie exclusive à Samsung détruirait les germes et parfumerait votre azerty de coco chanel n°05 en prime.

Une question me vient alors : quel bloggueur pue le plus des mains dans le web français ? En tout cas, moi j’ai maintenant une armée de monsieur propre sous les mimines. Hé hé …


4 Responses  
  • JB writes:
    avril 10th, 20090:01at

    post plein d’humour, je suis fan @ 10000%

    ;-)

  • JB writes:
    avril 10th, 20090:07at

    dans la vidéo, sympa le côté décalé du tableau noir et de la craie au milieu de tant de nouvelles technologies

  • JJ writes:
    avril 10th, 20092:43at

    Mouarf ! Oui, faut savoir rester simple. Les tartes n’étaient pas encore saupoudrées de nanotechnopépins, ça rassure.
    Ca fait plaisir de te lire un peu par ici toi ! :-)

  • E-Réputation writes:
    avril 15th, 200915:33at

    Merci aussi aux organisateurs de l’EreputationCamp qui ont permis de rendre cette journée si réussie :) dont Nicolas Bermond, Christophe Ducamp, Emilie Ogez et Jean Mariotte.


Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

SIDEBAR
»
S
I
D
E
B
A
R
«
»  Substance:WordPress   »  Style:Ahren Ahimsa
© Jérémie Juraver